Mood

Au secours ! Je procrastine…

14 février 2015

La procrastination à outrance peut se révéler être un terrible handicap pour ceux qui en souffrent. Pour ma part, j’ai souvent l’impression de courir après le temps tout en laissant les tâches s’accumuler sur la tristement célèbre to do list ! En prenant un peu de hauteur par rapport à mes habitudes, je me suis aperçue que la procrastination apparaissait généralement lorsque je ne savais pas comment réaliser la tâche en attente ou lorsque j’avais peur d’échouer. L’excuse favorite de mon subconscient est : “Pourquoi entreprendre un projet voué à l’échec ?”. Depuis, en partant de ce postulat, j’essaie de mettre en place différentes actions aussi bien dans ma vie personnelle que dans ma vie professionnelle. Une stratégie qui commence à porter ses fruits !

Je n’y arriverai jamais !

Si une tâche vous paraît insurmontable, que vous ne savez pas vraiment par où commencer, je vous conseille de la fragmenter en plusieurs sous-tâches. L’idée est de répondre à la question : de quoi avez-vous besoin pour atteindre votre objectif ? Chaque étape doit correspondre à une action simple, réaliste et concrète. Vous évitez ainsi la frustration et, surtout, vous initiez l’action donc vous avez l’impression d’avancer.

Par exemple, si vous souhaitez réaliser un album photo de vos dernières vacances, vous pouvez :

  • Imprimer les photos,
  • Acheter un album photo,
  • Réunir tous les outils et accessoires nécessaires,
  • Coller les photos dans l’album,
  • Ajouter des commentaires.

Notez à côté de chaque élément, le temps nécessaire pour le réaliser en prenant soin de ne pas le sous-estimer.

Et, bien-sûr, pensez à déléguer certaines missions !

J’ai peur d’échouer…

Si un projet vous paraît trop ambitieux par rapport à vos compétences ou si vous avez tout simplement peur de vous lancer, posez-vous la question : “Qu’est-ce que je risque vraiment à sauter le pas ?”. Généralement, la réponse est “pas grand-chose”… Le plus grand obstacle, c’est vous-même. Alors, apprenez à vous faire confiance et à dépasser vos craintes. Pour ce faire, pensez à l’objectif final et gardez-le en tête, il doit devenir votre priorité. Par exemple, si votre souhait est de vous mettre/remettre au sport pour avoir la silhouette dont vous rêvez, gardez toujours en tête votre but final. C’est ce qui doit vous motiver tout au long de votre parcours.

Je n’aime pas faire ça !

Comme tout le monde, je préfère siroter un thé en dévorant un bon bouquin plutôt qu’appeler les impôts pour régler un problème. C’est humain ! Pour vous aider à réaliser les tâches que vous n’appréciez pas particulièrement, fixez-vous des échéances et respectez-les ! Pourquoi ne pas vous challengez ? Si vous détestez passer l’aspirateur, pourquoi ne pas vous mettre vous-même au défi d’accomplir cette tâche en un nombre de minutes déterminé ? Ce sont les fondements de la méthode Pomodoro qui permet de mieux gérer son temps. Le principe est simple : vous vous consacrez pleinement à une unique tâche pendant 25 minutes puis vous faites une pause de 5 minutes. Après 4 cycles 25-5, vous pouvez faire une pause plus longue de 15 à 20 minutes selon votre envie et vos besoins. Cette technique peut paraître très contraignante mais elle est redoutable si vous n’arrivez pas à vous discipliner.

La procrastination a parfois du bon…

A l’heure où nous ne vivons que pour “gagner du temps” et remplir nos agendas déjà surchargés, il est important d’apprendre à ralentir, de “prendre le temps”.

J’apprends, depuis quelques mois, à apprécier ces minutes non-rentabilisées : celles passées dans la salle d’attente du médecin, dans les embouteillages, etc. où je prends le temps de réfléchir, de prendre du recul… et où je me rends compte que, souvent, si je procrastine, c’est tout simplement parce que mon objectif du jour était inatteignable…

Il y a quelques temps, j’ai lu un article très intéressant (aucun souvenir concernant la source) qui spécifiait que les personnes qui procrastinaient étaient souvent des individus perfectionnistes qui s’imposaient un cadre trop fort et donc aimaient, inconsciemment, transgresser les règles (aka la to do list). En lisant ces mots, je me suis sentie un peu plus apaisée. Et j’ai même porté un regard bienveillant sur mon comportement. Parce qu’au final, il y a un peu de vrai là dedans…

J’espère que ces petites astuces vous aideront à gagner en sérénité et à augmenter votre confiance en vous. Et vous ? Pourquoi vous procrastinez ? Quelles sont vos astuces pour vous en sortir ?

Vous aimerez aussi

0 Commentaire

Laisser un petit mot