Yummy

Découvrir les protéines végétales

26 janvier 2016

Comme je vous le disais récemment, le soja et moi avons rompu. Ce fut une belle histoire mais à trop fortes doses, nous sommes devenus toxiques l’un pour l’autre. Enfin… surtout lui (c’est bien connu, c’est toujours la faute de l’autre). Bref, j’ai dû changer de nouveau mes habitudes alimentaires si je voulais retrouver un confort de vie agréable.

Ne voulant pas perdre les bénéfices durement acquis en salle de musculation, j’ai donc décidé de VRAIMENT m’intéresser aux protéines végétales et j’avais envie de partager ces récentes découvertes avec vous, que vous soyez végéta*iens ou que vous ayez simplement envie de diversifier votre alimentation.

Tout d’abord, les protéines sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Elles sont constituées de plusieurs molécules appelées “acides aminés”. Et finalement, ce qui compte, ce n’est pas le nombre de grammes de protéines que contient un plat mais bien le nombre d’acides aminés représentés. En effet, le corps humain est capable de synthétiser onze acides aminés sur vingt. Les neuf autres, appelés acides aminés essentiels, doivent donc être apportés par l’alimentation. Et c’est là que tout se corse :)

Il faut savoir qu’aucune protéine végétale ne contient l’ensemble des acides aminés essentiels. Il est donc primordial d’associer différentes sources de protéines végétales pour obtenir la combinaison parfaite. Pour ce faire, il est recommandé de consommer dans une même journée des céréales (riz, maïs, etc.), des légumineuses (lentilles, fèves, pois, etc.) et des oléagineux (amandes, noix, etc.). L’équilibre peut se faire sur une journée et pas seulement sur un seul repas. Mais, sachez qu’il est bien plus simple d’apporter tous les acides aminés essentiels si vous consommez des œufs ou du fromage.

Les protéines végétales présentent de nombreux avantages. En effet, elles sont bien souvent contenues dans des aliments riches en glucides complexes, en vitamines, en enzymes et en fibres dont l’index glycémique est généralement bas. Finalement, végétarisme et muscles ne sont pas incompatibles, il suffit juste de savoir se nourrir efficacement. Bien-sûr, les produits animaux proposent une quantité de protéines plus intéressante mais bien souvent, elles sont mélangées à des graisses saturées dont l’excès peut se révéler dangereux pour la santé.

A présent, je vous propose deux recettes pour illustrer parfaitement mon propos.

Une salade toute simple mais délicieuse à base de haricots blancs, de roquette, de mâche et de tomates séchées. Pour l’assaisonnement, j’utilise du vinaigre balsamique, de l’ail et du parmesan. J’ajoute ensuite quelques graines de courge. Et c’est déjà prêt !

Les-proteines-vertes

Enfin, un curry à base de fèves et de pois chiches dans lequel j’ajoute de l’oignon, des carottes, des courgettes, du citron, du lait de coco et des épices. A servir avec du riz basmati. Un pur régal !

Les-proteines-vertes-2

J’espère que ce petit article sans prétention vous aidera à y voir plus clair parmi toutes les idées reçues qui circulent autour des protéines. Et bon appétit :)

Vous aimerez aussi

6 Commentaires

  • Répondre Elise 26 janvier 2016 à 21 h 40 min

    Merci pour cet article bien clair et synthétique!
    Les recettes vont direct sur ma liste de futures lunchbox ;)

    • Répondre Thifaine 29 janvier 2016 à 9 h 43 min

      :)
      Par contre, la salade est un peu légère pour un midi !

      • Répondre Elise 29 janvier 2016 à 17 h 24 min

        Je rajouterai de la semoule ^^ (ou beaucoup de pois chiches … )

        • Répondre Thifaine 2 février 2016 à 14 h 34 min

          :D Oui voilà !

  • Répondre Margaux 27 janvier 2016 à 8 h 09 min

    Hmmm ! Elles ont l’air bien bonne tes recettes ! A tester comme d’habitude !

    • Répondre Thifaine 29 janvier 2016 à 9 h 43 min

      :) J’espère quelles te plairont.

    Laisser un petit mot