Lifestyle

Soigner l’acné au naturel

2 avril 2015

Ce n’est un secret pour personne, j’ai longtemps souffert d’acné. Et je ne vous parle pas de deux petits boutons qui apparaissent une fois par mois, non ! Rien de plus énervant d’évoquer ses problèmes d’acné avec une personne qui dit vivre la même horreur alors qu’elle a le grain de peau aussi lisse et doux qu’une pêche ! Mais, depuis quelques mois, je guéris… et je revis. Et, quand je croise dans la rue des personnes souffrant visiblement d’acné, j’ai juste envie de les arrêter et de leur livrer la solution (pas sûr qu’ils le prennent bien…), tellement cet interminable épisode fut douloureux (physiquement et moralement).

Petit rappel des faits

J’ai commencé à avoir de l’acné en 4ème, vers 13-14 ans quoi. Juste quelques petites boutons disgracieux qui ont finalement totalement envahi mon visage en 3ème. J’ai assez peu de souvenirs de cette période en général mais je me rappelle avec précision des remarques et des moqueries au collège. J’avoue avoir gardé une certaine rancoeur envers ces personnes… Impossible de les croiser aujourd’hui sans y repenser #psychopathe. Bref ! Je ne voulais absolument pas faire ma rentrée au lycée avec cette tronche alors je suis retournée chez le dermatologue. Après quelques traitements totalement inefficaces, il décide de passer au Roaccutane® (accompagné, bien-sûr, de la prise d’une pilule). Évidemment, au bout d’un an, le traitement finit par fonctionner mais à quel prix… Je vous laisse faire vos recherches sur les effets indésirables/secondaires de ce médicament. Après l’arrêt de mon traitement, ma peau “va mieux” et surtout, pas de rechute. Je me sens soulagée : enfin ! Mais tout ne se passe pas comme prévu et les boutons reviennent progressivement après quelques mois ou années (mes souvenirs sont un peu flous). J’essaie tous les produits existants, tous les soins, tout ! Je finis même par reprendre plusieurs fois des antibiotiques pendant des mois et des mois. Mais rien y fait, ça se calme et revient dès l’arrêt des traitements. Je suis alors déjà entrée dans la vie active : mon métier nécessite un contact client régulier et l’état de ma peau me fait perdre peu à peu confiance en moi. Grâce à ou à cause de (je n’arrive toujours pas à trancher ! En réalité, c’est : “à cause de” puis “grâce à”) la polémique sur la pilule de 3ème génération, ma gynécologue décide “par précaution ! Même si vous n’avez aucun problème” de me prescrire une pilule 2ème génération. Bonjour dépression, bonjour migraines, bonjour tristesse, bonjour boutons, bonjour maux de ventre insupportables… Là, c’en est trop pour moi et je décide d’arrêter complètement la pilule.

Pilule & acné

On donne souvent la pilule aux jeunes filles et aux femmes pour “corriger” les problèmes de peau : “Tiens, prends ça, je n’y connais rien mais vas-y, avale, paraît que ça marche !” Il faut savoir que la pilule ne soigne pas l’acné, elle met juste votre système hormonal en veille, ce qui limite l’apparition des boutons. Mais quand vous l’arrêtez… aïe, aïe, aïe. De mon côté, j’ai fini ma plaquette et j’ai stoppé net : après autant d’années de prise d’hormones de synthèse, il faut que la machine se remette en marche et ce n’est pas de tout repos. Je n’ai jamais eu autant de boutons (visage et haut de corps)… Je pense que si c’était à refaire, je ne changerai rien mais je sais qu’il existe des façons d’effectuer une transition plus en douceur. Attention, je ne vous dis pas non plus d’arrêter votre pilule, c’est une décision très personnelle, je vous livre juste mon expérience. Et après plusieurs mois de torture et de souffrance, j’ai décidé d’agir et de refuser de vivre avec cet acné.

Alimentation : le pilier

Pour moi, ce fut la première grosse découverte ! L’alimentation influe fortement sur l’état de notre peau. Je sais que pour certains, c’est une évidence mais à l’époque, je tombais de haut… Et là, j’en ai voulu au monde entier et surtout aux dermatologues que j’ai rencontrés qui n’avaient que les mots “traitements/médicaments/soins/antibiotiques” à la bouche. Je me suis abîmée la santé pour… rien ! (Et, accessoirement, jeté mon argent et celui de mes parents à l’époque par les fenêtres). Finalement, ma peau n’avait cessé de m’envoyer des signaux : “Euh… Tu devrais prendre un peu plus soin de toi ma grande, là, tu déconnes total ! Elle comprend rien… tiens, hop, une petite poussée de boutons en plus, ça l’aidera peut-être ? Toujours pas ?”. Non, je n’allais pas bien : la peau est un gigantesque émonctoire qui nous sert à éliminer les toxines de notre corps. De fait, si la peau va mal, c’est que le corps n’est pas au top de sa forme. Dans mon cas, ce qui provoquait l’inflammation et donc les boutons, c’était le lait, le gluten et le sucre. Oui, je sais, se passer de ces 3 éléments est devenu une mode mais pour une fois, je préfère être un petit mouton qui suit la tendance et ma peau me dit merci ! Mais, bien-sûr, c’est à vous de faire votre propre expérience, de tester… Bref ! Étant une personne (légèrement) excessive, j’ai tout arrêté d’un coup : ça a été très dur ! Mais j’ai vu des résultats dans les quelques jours qui ont suivi. Et là… toutes ces années de complexes et de souffrances inutiles me sont revenues en pleine face. “Si j’avais su…” A mon avis, j’ai répété cette phrase à peu près 1000 fois en une semaine.

Donc, vous l’aurez compris, soigner l’acné, ça se joue à 90% dans votre assiette ! Pas dans les médicaments qui mettent uniquement en veille le problème. Aujourd’hui, j’ai réintroduit ces 3 éléments mais en très, très, très faible quantité.

Prendre soin de sa peau acnéique

Même si les soins extérieurs influent peu sur l’acné, il est important d’apporter à votre peau tout ce dont elle a besoin. Là encore, il n’y a pas de recette miracle et c’est à vous de tester ce qui fonctionne. En effet, je vais vous livrer ma petite routine quotidienne qui est parfaitement adaptée à mes besoins. J’ai également constaté que ma peau n’était plus ni trop grasse, ni trop sèche par endroit : juste normale avec quelques brillances en fin de journée sur le front.

Le matin

Je nettoie mon visage tous les matins à l’eau et au savon d’Alep. Je pense changer bientôt de nettoyant car je trouve le savon d’Alep trop irritant pour les yeux… Et je ne peux pas me passer d’un nettoyage à l’eau (j’ai fait le test pendant 1 an de ne plus mettre une goutte d’eau sur mon visage, ce ne fut pas très probant…). Ensuite, j’applique quelques gouttes d’huile de jojoba que je masse longuement. Et c’est tout !

Le soir

Je démaquille mon visage à l’huile de jojoba, le nettoie à l’eau et au savon d’Alep puis j’applique de nouveau de l’huile de jojoba (encore !). Cette routine est très minimaliste mais je n’y vois que des avantages : moins d’argent dépensé, gain de temps, efficacité redoutable ! Si j’ai fait quelques excès et que ma peau est bof bof, j’applique du jus de citron (frais ! sinon ça ne fonctionne pas) avec un coton (bio et réutilisable).

Une fois par semaine

J’aime bien gommer mon visage avec un mélange de sucre et d’huile de jojoba puis je laisse poser un masque au rhassoul qui va désincruster en profondeur les pores de ma peau.

Bien-sûr, il m’arrive de tester de nouveaux produits mais globalement, je reviens toujours à mes essentiels : huile végétale de jojoba, nettoyant doux, citron et rhassoul. Ils sont parfaitement adaptés à mon type de peau et, d’ailleurs, si vous souhaitez avoir plus d’informations sur ce qui pourrait vous correspondre, je ne peux que vous conseiller l’excellent ouvrage de Julien Kaibeck Adoptez la slow cosmétique.

Make-up et confiance en soi

Avant je recherchais la couvrance absolue, la peau idéale photoshopée des magazines… Aujourd’hui, mon visage est loin d’être parfait mais je m’en fiche complètement. Il n’a jamais été aussi beau alors je ne le masque plus sous des couches et des couches de fond de teint liquide qui l’empêchaient de respirer. J’ai découvert la marque Lily Lolo qui propose du maquillage 100% minéral, moins nocif que les produits traditionnels. Et j’adore vraiment le rendu : la couvrance est acceptable et le résultat très naturel. Mais je crois que ce qui m’a sauvée de mes complexes, c’est le regard de M. : il m’a appris à complètement lâcher prise au sujet de l’état de ma peau et petit à petit, j’ai intégré tous ses gentils mots en moi…

Soigner-acne-naturel

Pourquoi faire du sport quand on souffre d’acné ?

Elle va encore nous saouler avec son sport…” Eh oui ! Parce que le sport est votre ami, quelque soit votre problème ! L’activité physique joue un rôle essentiel dans la diminution du stress, or stress et acné sont intimement liés : le cortisol, hormone du stress, active la production de sébum. Le sport vous permettra également d’oublier vos obsessions petits tracas et de retrouver peu à peu la confiance que vous avez perdue.

Enfin, vous allez activer votre circulation sanguine : les vitamines et les nutriments vont correctement circuler dans votre corps, accélérant le processus de cicatrisation et l’élimination des toxines ! Il y a encore énormément d’autres effets positifs mais je vous cite ceux que j’ai constatés.

Les petits conseils en vrac

  • Changez très régulièrement votre taie d’oreiller,
  • Pour essuyer votre visage, gardez une petite serviette spécialement dédiée à cet usage,
  • Et changez la deux fois par semaine,
  • Lavez au moins une fois par semaine vos pinceaux de maquillage,
  • Si un de vos pinceaux a été en contact avec un bouton, lavez-le avant de vous en resservir,
  • Le classique : évitez de toucher votre visage avec vos mains (surtout si elles sont sales),
  • Chouchoutez votre sommeil pour entretenir l’éclat de votre peau,
  • Hydratez-vous de l’intérieur,
  • Ne négligez pas les bons gras !
  • Nettoyez régulièrement votre téléphone, votre clavier, votre souris, vos lunettes, etc.
  • Fuyez les produits de “soin” agressifs (peroxyde de benzoyle, alcool, etc.),
  • Et l’inévitable : ne percez pas vos boutons.

Bien-sûr, aujourd’hui ma peau n’est pas parfaite mais j’ai peu à peu appris à vivre avec elle, à la respecter et à lui donner tout ce dont elle a besoin pour qu’elle me laisse tranquille. Bref, j’ai fait la paix avec elle.

Je m’excuse pour cet article assez long mais c’est un sujet plus que complexe et j’ai d’ailleurs l’impression de ne l’avoir traité qu’en surface…. Alors si vous souhaitez que je revienne un peu plus en détail sur un point précis, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire ou par mail bloggetupandgo@gmail.com.

Vous aimerez aussi

4 Commentaires

  • Répondre Mila 2 avril 2015 à 13 h 33 min

    Oh mon dieu, je me reconnais à 100% dans cet article! (comme dans beaucoup de tes articles d’ailleurs). Pour ma part j’ai arrêter le lait et le café , j’ai viré tout mes produits de beauté et mon maquillage qui m’avait pourtant coûter des centaines d’euros. J’ai remplacé par argile de ghassoul, huile de jojoba, jus de citron, miel de manouka. C’est tout. Et pour le maquillage c’est Lily Lolo pour moi aussi. J’ai aussi arrêter de fumer. En l’espace de 10 jours ma peau allait 50 fois mieux. Maintenant que mes problèmes sont quasiment rentré dans l’ordre, je ne me pose plus qu’une seule question : Pourquoi est ce que les dermato ne nous parlent pas de ça plutôt que de nous donner des médocs hors de prix et mauvais pour la santé?

    • Répondre Thifaine 2 avril 2015 à 15 h 19 min

      Excellente question, en effet… Je trouve ça inadmissible tout comme toi :)

  • Répondre Christelle 15 août 2015 à 18 h 56 min

    Bonjour,
    J’aime beaucoup vos articles, toujours très intéressants et bien écrits.
    Concernant la marque Lily Lolo, quels produits utilisez-vous? Sont ils non comedogenes ?
    Merci beaucoup et bon week-end end :-)

    • Répondre Thifaine 17 août 2015 à 9 h 12 min

      Bonjour Christelle et bienvenue :) Concernant les produits Lily Lolo, j’utilise essentiellement le correcteur minéral ainsi que le fond de teint minéral. J’ai également acheté un blush mais je ne suis pas fan… Les produits Lily Lolo sont non comédogènes et ont même des propriétés antibactériennes. Bref, si vous avez une peau à imperfections, c’est le top. En tout cas, je n’ai jamais eu de problème avec !

    Laisser un petit mot