Mood

Un matin…

23 novembre 2015

Je me suis réveillée, heureuse d’être en week-end. Je me souviens que j’avais programmé le réveil à 8h pour aller à la salle de sport assez tôt. Histoire de pouvoir profiter de la journée. Dans les vestiaires, j’ai pris la traditionnelle photo que j’ai postée sur Instagram. Je vous ai souhaité un bon début de week-end. Et puis j’ai scrollé, fait défiler le fil d’actualité et j’ai vu de drôles de photos avec des hachtags étranges. J’ai mis quelques secondes à comprendre que quelque chose de grave était arrivé.

Je suis rentrée à la maison et j’ai préféré ne pas allumer la télévision, ni écouter la radio. J’ai souhaité volontairement rester dans ma bulle, pour me préserver. Par lâcheté, par respect, par peur des images. J’ai donc choisi, en pleine conscience, mes sources et c’est Internet qui m’a expliqué comment Paris, la France, le Monde avait basculé dans l’horreur.

Je n’avais pas prévu de parler de ces événements tragiques ici parce que j’ai peur de mal le faire, n’étant pas très légitime… Mais, publier sur le blog comme si tout allait bien n’était pas non plus envisageable.

Tous les jours, je pense avec beaucoup de tristesse à ces vies volées… Je me sens extrêmement concernée par ce drame. Parce que ces attaques ont visé une génération qui aime la vie, qui profite, qui s’amuse. Ma génération. Celle qui fait la fête, qui danse en écoutant du rock, du métal, jusqu’à perdre son souffle, qui crie pendant les concerts, qui vibre dès le premier accord de guitare… Ça aurait pu être toi, ça aurait pu être moi.

Je n’ose pas imaginer ce que doivent ressentir ceux qui ont survécu, ceux qui ont vu l’horreur, ceux qui ont été marqués dans leur chaire, ceux qui ont vu tomber leurs proches, ceux qui ont cru leur dernière heure arrivée…

Depuis, je sens monter en moi la colère et l’incompréhension. Comment avons-nous pu laisser cela arriver ? Comment les gouvernements, censés veiller sur nous, les citoyens, ont laissé la situation dégénérer à ce point ? Pourquoi n’ont-ils jamais osé prendre les décisions nécessaires pour endiguer ce Mal ? Par peur de ne pas être réélus ?

Jamais je n’ai envisagé qu’un jour je pourrais peut-être mourir pour une idée, parce que mon innocence, mon mode de vie ne plaît pas à certains. Je croyais que l’être humain avait retenu la leçon, je croyais que c’était derrière nous…

Et maintenant ? Le quotidien a une saveur particulière, presque acide… Vivre dans la peur, ce n’est pas vivre. Pourtant, pour ma part, l’insouciance et la légèreté se sont envolées et il faudra beaucoup de temps, d’effort et de courage pour réapprendre à vivre pleinement. Je me demande déjà si je ne devrais pas revendre mon pass pour le Hellfest qui a lieu en juin prochain…

Plus que jamais nous devons nous unir, nous respecter, nous aimer. Peu importe la religion, la couleur de peau, la catégorie sociale, l’orientation sexuelle, etc. Putain, on est tous fait pareil ! Et j’espère que nous parviendrons à léguer à nos enfants, un monde où règne la paix. Le plus bel héritage…

Liberté, Égalité, Fraternité, tout est là pourtant, bordel !
#LoveHumanity

Promis, la prochaine fois, ce sera plus léger…

Vous aimerez aussi

10 Commentaires

  • Répondre Elise 23 novembre 2015 à 13 h 19 min

    Je partage ta tristesse et ton incompréhension … j’ai du mal à retrouver ma bonne humeur (la foi en l’humanité est partie un peu loin aussi). Et comme toi, j’avais un événement prévu (le semi de paris, très gros rassemblement …) et maintenant j’hésite :(
    Je crois qu’on vient de se rendre compte que l’insouciance était un privilège, j’espère qu’on arrivera à la retrouver un jour.
    En attendant je t’envoie plein d’amour parce qu’on en a besoin en ce moment ! Je te souhaite plein de muscu, de thé, de câlins à ton chat, et d’envies d’articles pour que je puisse continuer à les lire <3

    • Répondre Thifaine 23 novembre 2015 à 14 h 11 min

      Merci pour ton message Elise. Ca me fait du bien de te lire… J’espère aussi que l’envie d’écrire va vite revenir, parce que là, c’est difficile. Plein d’amour pour toi aussi <3

  • Répondre Laëtitia (OnlagGirl) 23 novembre 2015 à 21 h 35 min

    C’est dur mais courage. Je suis loin de tous ces évènements mais j’ai été touché par ces évènements. J’ai eu peur. J’ai moins peur que vous, ici, sur mon ile paumé mais j’ai peur pour vous. Je suis de tout mon coeur avec vous, Français de métropole. Ne sois plus triste, ne sois plus fâchée (même si c’est difficile). Vis ta vie, aime ton entourage, fais du sport et j’espère que tu retrouveras l’envie de nous écrire de beaux articles pour nous libérer de cet étrange sentiment que l’on ressent.
    Je t’envoie plein d’ondes positives, de soleil et de bonne humeur en direct de la Réunion.
    Bisous Tiphaine! Prends soin de toi.

    • Répondre Thifaine 25 novembre 2015 à 9 h 07 min

      Oh, merci Laëtitia ! Je fais mon maximum pour revenir plus en forme que jamais !

  • Répondre Margaux 24 novembre 2015 à 13 h 08 min

    Parfois les mots ont juste besoin de sortir !! Je te comprends parfaitement !

    • Répondre Thifaine 25 novembre 2015 à 9 h 07 min

      :)

  • Répondre Jenny 24 novembre 2015 à 14 h 51 min

    Ce n’est pas facile de faire comme si tout allait bien et de continuer à vivre normalement. Pourtant il le faut… J’ai eu vraiment très peur, car je vis à côté de Paris, je vais en cours à Paris, et je ne suis pas du tout rassurée. Je partage tellement tes pensées, on est tous fait pareil comme tu le dis et l’idéal serait de laisser un monde en paix à nos enfants…

    Gros bisous

    • Répondre Thifaine 25 novembre 2015 à 9 h 08 min

      Je te souhaite vraiment bon courage parce que vivre en région parisienne actuellement, ça ne doit pas être évident… Bisous à toi !

  • Répondre Justine 25 novembre 2015 à 19 h 20 min

    Bon article même si honnêtement j’ai été un peu gavé des centaines d’articles sur les attentats qui ont surgi dans les 24heures. Cela me dépasse. Tous disaient qu’il fallait continuer comme avant, mais ne plus parler que de ça n’est pas la signification de cette phrase. Je suis évidemment touchée par cet événement mais je ne me sens pas obligée de déverser mes pensées en »état de choc ». Je rends hommage à ma façon. Mais continue à lire, cela risque d’être intéressant ! Je ne veux pas exposer une critique avec seulement des aspects négatifs. Effectivement, j’avoue que j’ai préféré ton article à ceux rédigés « à chaud ». Tu as pris le temps de te poser et de prendre du recul. Tes paroles sont extrêmement touchantes et titille, si je puis dire, un point sensible : la politique. Et puis que dire de ce message de paix :) Bref, tu as fait preuve d’une grande maturité et non ! ce n’est pas parce que tu décides de te délester de la pression des médias que tu es quelqu’un de lâche.
    Voilà, bonne continuation.

    • Répondre Thifaine 26 novembre 2015 à 11 h 01 min

      Merci pour ton commentaire Justine. Je vois que je ne suis pas la seule à avoir été étonnée de ces milliers d’articles rédigés à chaud. Bien-sûr, chacun réagit comme il veut et, surtout, comme il peut ! Alors que tout le monde semblait aller mieux, je n’avais pas envie de publier un énième article bien triste mais, moi, je ne vais pas mieux et j’ai besoin de le dire… Restons forts face à tout ça ! Bisous.

    Laisser un petit mot